Echelle MADRS (Montgomery and Asberg Depression Rating Scale)

Cet outil s’adresse aux professionnels de santé. Il s’agit d’un outil d’évaluation utilisé et validé en clinique par les professionnels de santé, pour lesquels celui-ci apporte un regard d’expert pour apprécier l’état du patient. Une auto-évaluation ne sera pas suffisante pour réaliser et interpréter correctement ces échelles.
L’échelle MADRS (Montgomery Asberg Depression rating scale) est couramment utilisée pour évaluer les changements apportés par le traitement de la dépression, dans des domaines très variés tels que l'humeur, le sommeil et l'appétit, la fatigue physique et psychique et les idées de suicide.
Cette échelle est destinée aux professionnels de santé qui pourront, dans le cadre d’un entretien, aborder les différentes dimensions du test et évaluer les réponses de leurs patients. Le détail de chaque dimension est donné en indications. Il est conseillé de réaliser ce test de façon périodique, afin d’évaluer l’évolution de l’état dans le temps.
Rendez-vous dans la rubrique Mon suivi pour suivre l’évolution de ce test.
01 - Tristesse apparente

Correspond au découragement, à la dépression et au désespoir (plus qu'un simple cafard passager) reflétés par la parole, la mimique et la posture. Coter selon la profondeur et l'incapacité à se dérider.

  • 0 = Pas de tristesse.
  • 1
  • 2 = A l'air absent mais s'illumine sans difficulté.
  • 3
  • 4 = Paraît triste et malheureux (malheureuse) la plupart du temps.
  • 5
  • 6 = A constamment l'air misérable. Extrêmement abattu(e).
02 - Tristesse exprimée

Correspond à l'expression d'une humeur dépressive, que celle-ci soit apparente ou non. Inclut le cafard, le découragement ou le sentiment de détresse sans espoir. Coter selon l'intensité, la durée et le degré auquel l'humeur est dite être influencée par les événements.

  • 0 = Tristesse occasionnelle dans la gestion des événements.
  • 1
  • 2 = Triste ou morose mais la personne s'égaie sans difficultés.
  • 3
  • 4 = Sensations insidieuses de tristesse et de morosité. L'humeur est toujours influencée par des circonstances extérieures.
  • 5
  • 6 = Tristesse continue ou invariante, sensation de misère ou de découragement.
03 - Tension intérieure

Correspond aux sentiments de malaise mal défini, d'irritabilité, d'agitation intérieure, de tension nerveuse allant jusqu'à la panique, l'effroi ou l'angoisse. Coter selon l'intensité, la fréquence, la durée, le degré de réassurance nécessaire.

  • 0 = Calme. Seulement quelques tensions passagères.
  • 1
  • 2 = Sentiments occasionnels d'irascibilité et d'inconfort mal défini.
  • 3
  • 4 = Sensation continue de tension intérieure ou panique intermittente que le/la patient(e) ne peut maîtriser qu'avec difficulté.
  • 5
  • 6 = Effroi ou angoisse incessants. Panique irrésistible.
04 - Réduction du sommeil

Représente un vécu de durée ou de profondeur du sommeil réduits en comparaison avec le rythme habituel du/de la patient(e) quand il/elle se sent bien.

  • 0 = Dort comme d'habitude.
  • 1
  • 2 = Petite difficulté à l'endormissement ou quantité du sommeil légèrement réduite, sommeil un peu allégé, moins réparateur.
  • 3
  • 4 = Rigidité ou résistance au sommeil modérées.
  • 5
  • 6 = Sommeil réduit ou interrompu pendant au moins 2 heures.
05 - Réduction de l'appétit

Correspond au sentiment d'une perte de l'appétit comparé à l'appétit habituel. Coter l'absence de désir de nourriture ou le besoin de se forcer pour manger.

  • 0 = Appétit normal ou augmenté.
  • 1
  • 2 = Appétit légèrement réduit.
  • 3
  • 4 = Pas d’appétit. Nourriture sans goût.
  • 5
  • 6 = Ne mange que si on le persuade.
06 - Difficultés de concentration

Correspond aux difficultés à rassembler ses pensées allant jusqu'à l'incapacité à se concentrer. Coter l'intensité, la fréquence et le degré d'incapacité.

  • 0 = Pas de difficultés à se concentrer.
  • 1
  • 2 = Difficultés occasionnelles à rassembler ses idées.
  • 3
  • 4 = Difficultés pour se concentrer avec capacité réduite à lire ou à tenir une conversation.
  • 5
  • 6 = Incapable de lire ou de converser sans grande difficulté.
07 - Lassitude

Correspond à une difficulté à se mettre en train ou une lenteur à commencer et à accomplir les activités quotidiennes.

  • 0 = Guère de difficultés à se mettre en route ; pas de lenteur.
  • 1
  • 2 = Difficultés à commencer des activités.
  • 3
  • 4 = Difficultés à commencer de simples activités de routine qui se font avec effort.
  • 5
  • 6 = Lassitude complète. Incapable de faire quoi que ce soit sans aide.
08 - Incapacité à ressentir

Correspond à l'expérience subjective d'une réduction d'intérêt pour le monde environnant, ou les activités qui donnent normalement du plaisir. La capacité à réagir avec une émotion appropriée aux circonstances ou aux gens est réduite.

  • 0 = Intérêt normal pour son environnement et les gens.
  • 1
  • 2 = Capacité réduite à prendre du plaisir à ses centres d'intérêt habituels.
  • 3
  • 4 = Perte d'intérêt pour son environnement. Perte de sentiments pour ses amis et connaissances.
  • 5
  • 6 = Sensation d'être émotionnellement paralysé, incapacité à ressentir de la colère, du chagrin ou du plaisir et échec total ou même douloureux à ressentir quoi que ce soit pour des parents proches et amis.
09 - Pensées pessimistes

Correspond aux idées de culpabilité, d'infériorité, d'auto-accusation, de péché ou de ruine.

  • 0 = Pas de pensées pessimistes.
  • 1
  • 2 = Sensations d'échec fluctuantes, autocritique ou dépréciation de soi.
  • 3
  • 4 = Auto-accusations persistantes, ou idées de culpabilité ou de faute encore rationnelles. De plus en plus pessimiste vis-à-vis du futur.
  • 5
  • 6 = Idées délirantes de ruine, de remords ou péché inexpiable. Auto-accusations absurdes et inébranlables.
10 - Idées de suicide

Représente le sentiment que la vie ne vaut pas la peine d'être vécue, qu'une mort naturelle serait la bienvenue, des pensées suicidaires et la préparation de l'acte de suicide. (Les tentatives de suicide ne devraient pas influencer la cotation par elles-mêmes).

  • 0 = Jouit de la vie ou la prend comme elle vient.
  • 1
  • 2 = Las de la vie. Pensées suicidaires seulement passagères.
  • 3
  • 4 = Pense qu'il vaudrait mieux qu'il/elle soit mort(e). Les pensées suicidaires sont habituelles, et le suicide considéré comme une solution éventuelle, mais sans plan ou intention particulière.
  • 5
  • 6 = Projets explicites de suicide si l’occasion se présente. Préparatifs de suicide.

Source :
Montgomery SA, Asberg M, A new depression scale designed to be sensitive to change. British Journal of Psychiatry. Avril 1979. 134(4), 382-89.
N. Herrmann, S.E. Black, J. Lawrence, C. Szekely, J.P. Szalai. The Sunnybrook Stroke Study: A Prospective Study of Depressive Symptoms and Functional Outcome. Stroke. 1998. 29 618-624.
http://stroke.ahajournals.org/content/29/3/618.long

Mentions légales   |  Contact   |   Copyright Health Advisor © 2017